2.1 Adapter les pratiques professionnelles aux nouveaux enjeux du système éducatif

Formation tout au long de la carrière :
une préoccupation constante

La formation continue constitue un vecteur privilégié de l’évolution des pratiques professionnelles. Le Plan Académique de Formation (PAF) vise à cet égard à accompagner les réformes du système éducatif et de son administration. Il s’inscrit dans une logique de continuum et d’articulation entre tous les acteurs de la formation. La part dévolue aux priorités nationales est constante sur les cinq dernières années, plus particulièrement pour le PAF « enseignants ». D’une manière générale, l’académie a, durant la période écoulée, maintenu les crédits dévolus à la formation des enseignants.

La Direction académique pour la formation des personnels (DAFPA) a travaillé en étroite liaison avec les quatre départements pour une meilleure coordination entre le PAF et les Programmes Départementaux de Formation (PDF). La mise en place d’une réflexion sur la co-construction d’axes de formation et de procédures communs s’inscrira néanmoins dans la durée.

Évolution du volume de formation et de la part des priorités nationales

Le développement de formations à initiative locale (FIL) – s’il a vocation à consacrer l’établissement comme le lieu de ressources et de mise en œuvre de la formation – est resté limité tant en raison de son impact sur le temps d’apprentissage des élèves que du nombre de formateurs disponibles.

Les modalités de formation, déclinées du séminaire académique jusqu’à l’accompagnement individualisé en passant par le stage en établissement, apportent une réponse adaptée aux besoins des personnels, ce qui s’est traduit par un accroissement des inscriptions au cours de la période écoulée et, par voie de conséquence, du volume de formations dispensées.

La demande de formation au numérique reste forte et confirme l’engagement de l’académie et des départements dans ce domaine. Dans cette optique, l’académie a initié le développement de la e-formation par le biais de la mise en place et de l’utilisation de plate-formes d’e-learning, ainsi que de formations hybrides, principalement déployées au bénéfice des entrants dans le métier et des personnels non-titulaires. Les questions techniques liées notamment au très haut débit dans les établissements ont cependant constitué un obstacle à leur développement.

La mise en œuvre prochaine du plan numérique éducatif et la réforme du collège agiront comme des catalyseurs puissants. La combinatoire de ces évolutions va exiger un effort considérable de formation. Les commissions de bassin chargées du volet formation ainsi que les conseils pédagogiques et d’enseignement gagneront à s’emparer activement de cette problématique.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)